Comment réussir avec les urgences

Comment réussir avec les urgences

Contrainte ou opportunité ? Il y a ceux qui se résolvent à chasser ce type de commandes quand les machines sont en sous charge et ceux qui ont un carnet de commandes enviable mais qui traitent au quotidien des urgences en H 24. Ces spécialistes de l’urgence opèrent sans perturbation dans le flux de leur production, leur stratégie vise à se rendre indispensable quel que soit le baromètre de l’économie. Un petit équipement permet aux uns ce que les autres ne savent pas faire…

Les pièces unitaires préparent l’avenir. Que l’on usine en quasi-unitaire un prototype ou une urgence, le marché est preneur d’un savoir-faire qu’il ne peut trouver sans frais aux confins de la planète. S’adapter est une évidence.

Un équipement basic et les contraintes sont faites pour être contournées

Rien qu’à imaginer la pagaille semée dans une organisation planifiée, on préfère énumérer les impossibilités qui nous attendent : machines indisponibles, coûts des arrêts de production, programmation, outillage… tout y passe. La clé de la réussite pour l’usinage unitaire ou de série consiste à prendre le problème à l’envers : de la pièce finie pour revenir au brut de départ : nombre d’opérations, outils disponibles, machines compatibles, maîtrise de la qualité, conservation des appuis référentiels, etc. Selon Didier CAUQUIL installé à Toulouse, grâce au mandrin EROWA, la plupart de ses centres d’usinage peuvent à tout moment effectuer une ou plusieurs pièces en urgence. Avec des posages simples et standardisés, il a décloisonné ses machines de façon à pouvoir lisser sa production sur n’importe quel centre d’usinage, toutes marques confondues, sans contrainte avec arrêt d’usinage en cours si besoin. De cette façon, tant qu’il y a un outil disponible, un programme et une pièce, on peut toujours charger une machine. Résultat le TRS des cellules d’usinage montent en flèche et les urgences s’intercalent sans stress opérateur.

G4_B G4_C G4_D G4_E

Priorité au référentiel pièce

Thierry CHARDON en charge des solutions techniques EROWA confirme : d’expérience, le positionnement de la pièce, quelle que soit la machine et même en dehors de la machine devient la clé de voûte de la plupart des solutions gagnantes pour la gestion des urgences et aussi pour l’amélioration de performances. Le principe ingénieux du système palette pièce consiste à ne jamais désolidariser la pièce de son positionnement jusqu’à la fin des opérations. La préparation hors machine en temps masqué, évite les temps morts machines. Le référentiel de positionnement (avec une précision de répétabilité +/- 0,001 ou +/-0,005) autorise un chargement rapide et un lancement immédiat du programme. Une fois l’usinage effectué, la pièce et son référentiel poursuivront leur parcours sans perte de références pour le contrôle ou tout autre opération.

Quels types de pièces, pour quels bénéfices ?

Quelle que soit sa longueur (de 5 cm à plus de 4 mètres en fonction du standard EROWA utilisé), grâce au principe de la palette pièce, le positionnement de celle-ci sera réalisé, en dehors de la machine, indifféremment sur le brut avec un montage dédié, un cube de bridage, en étau… les avantages naturels des palettisations EROWA autorisent :

  • Une forte réactivité, au service de la satisfaction du client et de la recherche de nouveaux marchés
  • Le traitement des urgences sans conséquences dans un flux de production
  • Des coûts d’usinage pièce proches du « temps copeaux » temps de réglages supprimés, qualité maîtrisée (référentiel immuable), frais d’outillage réduits
  • Une meilleure répartition des charges de travail pour le parc machines, lissage de production sans goulot d’étranglement
  • La capacité à gérer des pics importants de production sans investissement
  • La réduction des délais et des encours – au bénéfice de la trésorerie
  • L’utilisation accrue des posages standardisés EROWA rendant non utile la création de nouveaux montages pièces
  • De la facilité et rapidité pour lancer un usinage en fin de poste opérateur (délai maîtrisé, TRS augmenté, amortissement machine amélioré)

La gestion des urgences vue de l’utilisateur

Didier CAUQUIL, le dirigeant de la société éponyme à Toulouse évalue l’importance de son volume d’urgences à hauteur de 20% de son activité. Les systèmes EROWA qu’il utilise (Standards UPC et MTS EROWA) permettent des lancements de production facilement et sans perte de temps. Ses machines disposent même d’un petit logiciel qui permet d’interrompre un usinage lorsque les cycles sont longs pour traiter une urgence et reprendre son usinage là où il a été interrompu, sans perte de référence.

Grâce au système des palettes EROWA, son entreprise a pu se développer dans un contexte de réduction des tailles de lots à usiner. Aujourd’hui la production de l’entreprise s’inscrit dans une stratégie de Lean production, d’amélioration continue et de lissage des charges de travail, favorisé par le système EROWA. La gestion d’un planning prévisionnel strict et par machine n’est plus de mise, quand on gère 7 à 10 urgences par jour. Le chariot des urgences avec ses outillages sera proposé à la machine disponible selon le principe du flux tiré.

Autres articles conseillés

En savoir plus >