EROWA – La robotisation machine, un gage de confiance en usinage médical

EROWA – La robotisation machine, un gage de confiance en usinage médical

La qualité maîtrisée, la traçabilité et la réactivité sont des attentes fortes qui ne s’opposent pas aux concepts de productivité et rentabilité en production. Ce sont les piliers de la stratégie de production dédiée au médical et pour laquelle EROWA développe les outils permettant une organisation de production flexible, productive et sécurisée selon les principes du Lean. Autant d’arguments qui donnent confiance au marché du secteur médical.

Alléger le processus pour gagner en qualité

Le fraisage sur centres d’usinage 5 axes d’implants et de prothèses ouvrent la possibilité de réaliser la pièce en un seul « posage ». Il ne s’agit pas seulement de réaliser la pièce en un passage machine, mais de pousser l’usinage afin d’obtenir une finition « irréprochable » réduisant ou évitant si possible les opérations longues de superfinition. L’indice de qualité élevé implique un temps de passage sur machine plus long avec des passes de finition. L’économie réalisée s’effectue sur la diminution du nombre d’étapes du processus, la baisse des coûts de main d’œuvre attachée aux opérations de superfinition. Le bénéfice client provient également de la confiance accordée à un processus simplifié.

Dans ce magasin rotatif, plusieurs lots limitent le nombre de montages dédiés

Dans ce magasin rotatif, plusieurs lots limitent le nombre de montages dédiés

Dégager du temps machine pour accroître la productivité

Les robots mono ou multi-machines EROWA équipent bon nombre de cellules de production. Leurs magasins d’approvisionnement fournissent l’autonomie nécessaire à une ou plusieurs machines pour une production, unitaire ou en lots, sans discontinuité la nuit, le week-end. Le poste de jour autorise la gestion des urgences et les opérations délicates, comme par exemple la validation de nouvelles pièces. Le montage des bruts sur une palette préréglée élimine une bonne partie des temps morts machine. Celle-ci passe de façon autonome, sans réglage, d’une production à une autre très facilement sans perte de temps grâce au chargement rapide de la palette sur le mandrin installé à demeure sur le centre d’usinage.

L’automatisation donne accès à une réserve de productivité confortable (4 500 à 6 500 heures de broches sur les 7 650 heures que contient une année). La production « s’écoule » sans stress avec de meilleurs délais et sans goulot d’étranglement ni stock. Chaque cellule robotisée effectue en moyenne 20 heures productives par jour, un gage de rentabilité au service de la baisse des coûts.

DSC00520 : sur 2 m2 Robot EROWA ERC contient jusqu’à 200 palettes et alimente 2 machines

DSC00520 : sur 2 m2 Robot EROWA ERC contient jusqu’à 200 palettes et alimente 2 machines

Sécurité et traçabilité en production

L’infaillibilité légendaire des puces Ewis qui équipent les palettes pièces permet une identification en amont de l’usinage : à la bonne pièce correspond le bon programme et les bons outils à utiliser. Ainsi le risque d’erreur d’usinage est réduit au minimum. Le logiciel EMC EROWA en lien avec le système FAO assure le pilotage de la cellule et dispose de toutes les informations essentielles pour l’usinage de pièces unitaires ou de série. Il offre une véritable visibilité de la production dans un langage opérateur clair et simple pour gérer les fonctions:

pilotage_operateur_facilite

  • « suivi en temps réel » et gestion de la traçabilité,
  • « sécurisation de process en temps réel », il coordonne, vérifie et valide tous les acteurs du processus de fabrication : identification pièces et outils, montages avec le contrôle du serrage et positionnement de la pièce, surveillance des anomalies en cours d’usinage.
  • « alerte et surveillance en temps réel », en cas de problème mineur, le superviseur décide d’interrompre l’opération encours et autorise l’exécution d’une autre pièce. Si nécessaire, des messages d’état sont transmis aux utilisateurs sur leur portable ou par e-mail.

pdfTélécharger l’article de presse (311 Ko)

Autres articles conseillés

En savoir plus >